Fête de la Danse

{{{datetime|date:'D'}}} {{{datetime|date:'j F'}}}
Ma sélection ({{favs.length}})Télécharger le programme
vendredi, de 10:00 à 02:00

Palimpsest - Cie Nicole Seiler

details

Web
https://www.palimpsest-app.ch/

© Bivgrafik GmbH

Palimpsest explore les potentiels poétiques du langage audiodescription. Réunies au sein d’une application smartphone, une série de pièces sonores géolocalisées invitent à une promenade. Le public devient acteur du mouvement, projeté malgré lui sur la scène d’un théâtre éphémère. Les interprètes sont absent·e·s. Subtilement évoqué·e·s dans la narration hyperréaliste, ils·elles surgissent çà et là dans l’imaginaire, tels des fantômes hantant le paysage environnant. Le dispositif et l’écriture privilégient la proximité et l’intimité avec l’auditeur-promeneur et s’emploient à rendre vivantes des figures physiquement absentes.

Lieux

Lausanne, Suisse

vendredi, de 14:00 à 18:00

Bas les masques

details

Web
https://sapa.swiss/
http://www.lausanne.ch/thematiques/culture-et-patrimoine/culture-a-vivre/bibliotheques-lire-a-lausanne/bibliotheques/sites/jeunesse.html

Mini-exposition sur la danse et les masques
Du 23 avril au 11 mai 2019

Une fois un spectacle de danse terminé, com- ment en garder la mémoire ? La Fondation SAPA collecte les traces laissées par la danse sous formes d’objets, films, photos, témoignages et autres documents. Cette mini-exposition présente quelques-uns de ses trésors, réunis sous le thème du masque, qu’il soit drôle, ef- frayant ou féérique. La danse peut ainsi revivre dans tes yeux !
Du 23 avril au 11 mai 2019, Bibliothèque Jeu- nesse de Lausanne
Cette mini-exposition pour le public jeunesse de la bibliothèque est conçue en lien avec l’ex- position tout public qui a lieu à la Fondation SAPA : Sigurd Leeder – Sur les traces de la danse, à visiter gratuitement jusqu’à la fin de l’année 2019 (toutes les informations sur le site https://sapa.swiss).

  • Adapté aux familles

Lieux

Avenue d'Echallens 2A, Lausanne, Suisse

vendredi, de 17:00 à 17:20

I would rather feel the soil under my feet

details

Web
http://www.marchepied.ch/

©Cie Junior Le MARCHEPIED

Performance dans l'espace public de Gregory Stauffer en collaboration avec les danseurs de la Cie Junior Le MARCHEPIED

Le sol sous les pieds est une expérimentation autour des danses collectives et cérémonielles. Dans une liberté formelle nous allons inventer des vocabulaires de danse qui lient le corps au sol et ce faisant à l'environnement et sa société immédiate. La pièce est conçue pour être présentée dans des situations en plein air et site spécifiques. Nous chercherons par le sol à entrer en interaction voire en vibration avec l'environnement visité et les entités vivantes et non vivantes présentes. Nous nous engagerons dans un dialogue avec ces espaces investis en espérant naviguer entre l'accueillir et l'étonnement. La matière chorégraphique sera pensée et développée avec les danseuses,rs de la Cie Junior Le MARCHEPIED.

Nous savons aujourd'hui que le sol est riche d'un système complexe d'inter-connections et d'échanges notamment entre les hyphes des champignons et les racines des plantes et des arbres. De même nous sommes habités de bactéries et de micro-organismes qui participent à la régulation de notre système psycho-physique. Avec le sol comme mot thématique nous tenterons de nous approcher de ces entités microbiennes et des bénéfices de l'interdépendance. Nous puiserons dans l'imaginaire de la cohabitation et des réseaux de solidarités. La raison s'interroge sur l'inclusion et l'inconnu.

  • Adapté aux familles

Lieux

Rue des Côtes-de-Montbenon, Lausanne, Suisse

vendredi, de 18:00 à 20:00

Corps & Graphie

details

Atelier d'écriture

Comment écrire la danse ? Quels langages, quels signes, quels mots ? Nous découvrirons dans cet atelier différentes manières de retenir le mouvement et la danse sur le papier, dans un esprit toujours aussi libre et poétique ! L’atelier d’écriture et danse créé par Héloïse Pocry invite pour sa 4e édition Karin Hermes, artiste chorégraphique et spécialiste en notation de danse.

Vendredi 3 mai, 18h-20h, Arsenic
À partir de 14 ans, aucun prérequis
Sur inscription, max 12 participants : heloise.pocry@sapa.swiss

Lieux

Rue de Genève, Lausanne, Suisse

vendredi, de 18:00 à 22:00

MIMESIS (MUSEO DANZA) - Elena Boillat

details

Installation participative

« Avez-vous déjà passé plus de 15 minutes de- vant une oeuvre d'art et essayé de la danser ? »
Regarder une oeuvre d’art est une expérience passionnante mais comment est-il possible d’exprimer cette émotion? Avec MIMESIS – MuseoDanza, installation interactive pour un seul participant, chaque personne est guidée par la voix de la chorégraphe qui l’accompa- gnera dans sa relation avec le tableau: à travers des ambiances sonores et des suggestions basées sur le principe de la danse libre, le spectateur peut vivre une expérience intime, devenant danseur et créateur, traduisant avec le corps ce que l’oeuvre suggère pour compo- ser une chorégraphie personnelle.
MIMESIS MUSEO DANZA est une installation interactive pour un spectateur à la fois, durée 15 minutes par personne.

Idée, direction et vidéo: Elena Boillat

Lieux

Rue de Genève 57, Lausanne, Suisse

vendredi, de 18:30 à 20:00

Le Grand Bal - Film

details

Web
https://www.youtube.com/watch?v=2NYCAy9iETQ

"Le Grand Bal", quatrième et dernier documentaire de la réalisatrice française Laetitia Carton, se passe en Auvergne, où chaque été depuis 27 ans des milliers de personnes se réunissent pour danser. Chaque été, ils sont des milliers à affluer de toute l'Europe pour participer au Grand Bal. Hommes, femmes, petits, gros, avocats, agriculteurs, on ne sait pas qui ils sont, mais tous viennent pour partager leur passion de la danse traditionnelle, jour et nuit, jusqu'à perdre la notion du temps.
Laetitia Carton a cette passion. "On m'a emmenée un soir dans un bal, c'était foutu, j'étais accro", explique la réalisatrice. La chaleur humaine, les musiciens, l'ambiance, c'est tout un univers qui a séduit Laetitia Carton et qu'elle a décidé de filmer pour son dernier documentaire.

  • Adapté aux familles

Lieux

Avenue de Lavaux 36, Pully, Suisse

vendredi, de 18:30 à 19:30

Showing - Cie TDU

details

© Zuzana Kakalikova

Animée par le travail de la photographe féministe des années ‘70, Francesca Woodman, Zuzana Kakalikova se plonge dans une recherche afin de comprendre quelle est la position de la femme aujourd’hui. Au moyen de sa propre image, elle soulève la question sur le droit de chacun à disposer de son corps. Un projet, entre installation vivante et le Tanztheater.

Lieux

Rue de Genève 103, Lausanne, Suisse

vendredi, de 20:00 à 20:50

Farewell Body - Pierre Piton et Romane Peytavin

details

Web
http://arsenic.ch/

© Gregory Batardon

La «Vallée Dérangeante» est un terme scienti- fique utilisé en robotique pour qualifier la réac- tion psychologique de rejet que peut éprouver un être humain en présence d’un androïde. Plus un corps bionique est similaire à l’Homme, plus ses imperfections nous apparaissent mons- trueuses. Cependant, les technologies actuelles ne permettent pas de créer des robots fran- chissant ou même pénétrant cette vallée. L’en- jeu de ce travail est de découvrir à travers les corps, comment exprimer le naturel à travers la mécanique de l’artificiel. C’est à dire de transformer notre approche à la peau, la chair, aux articulations en vue de provoquer le trouble. Une métamorphose mécanique s’établit, afin de composer un corps repensé comme une merveilleuse machine.

Réservation : arsenic.ch ou 021 625 11 36 (nombre de places limité)

Lieux

Rue de Genève 57, Lausanne, Suisse

vendredi, de 20:30 à 21:35

MINUIT - Yoann Bourgeois

details

Web
https://vidy.ch/minuit

Dialogue - Géraldine Aresteanu

Un spectacle aussi aérien que fantaisiste où il faut s’accrocher. Bercé par la beauté de la mu- sique et la poésie des scènes, on se retrouve dans un rêve de cirque, une métaphore de la vie ! Le point de suspension constitue ce mo- ment furtif où l’objet lancé en l’air atteint le sommet de la parabole, juste avant la chute. « Présent absolu, endroit idéal (...). Absence de poids. Instant de tous les possibles » (Yoann Bourgeois). Le projet conçu par un artiste de cirque pour un théâtre rode du côté des rêves. Sur scène, tout se joue à vue : changement d’accessoires, d’harmonies ou de rythmes jusqu’à la chute inexorable, qu’elle soit physique ou sentimentale. Cette tentative existentielle de se redresser au sens strict offre un instant d’éternité à portée de la main. Une parenthèse de bonheur...

Réservation : billetterie@vidy.ch ou 021 619 45 45 (nombre de places limité)

En parallèle des représentations de Minuit, 4 installations sont à découvrir dans et autour du théâtre du jeudi 2 mai au samedi 4 mai entre 13h et 19h.

  • Adapté aux familles

Lieux

Av.E.-Jaques-Dalcroze 5, Lausanne, Suisse

vendredi, de 20:30 à 21:30

WALLS - Cie Linga

details

Web
http://www.linga.ch/fr

© Michel Bovay

« Il y a toujours un dehors, un dedans et, entre deux, un mur. Entre les pensées, les civilisations, les hommes, il y a de plus en plus de murs sur lesquels l’on écrit, affiche, dessine, contre lesquels l’on pisse et exécute. Érigés pour lutter contre l’immigration, la contrebande, les trafics de drogue, le terrorisme et les conflits militaires ou tout simplement pour cacher la misère, les murs et autres clôtures de séparation hérissées de barbelés, se multiplient autour du globe. A la charnière entre art plastique, architecture et mouvement, WALLS s’interroge sur ces multiples barrières que les peuples, après une période de relative et peut-être utopique libre circulation des êtres, construisent à nouveau un peu partout. » Katarzyna Gdaniec et Marco Cantalupo.

Réservation : theatre-octogone.ch ou 021 721 36 20 (nombre de places limité)

Lieux

Avenue de Lavaux 41, Pully, Suisse

vendredi, de 21:30 à 22:30

MELODIES ARE SO FAR MY BEST FRIEND

details

© Jonas Wendelin

Dans Melodies are so far my best friend, Mathias Ringgenberg, avec son identité hybride et queer : PRICE, s'interroge sur les structures normatives du langage et sur la désintégration d'une action émotionnelle instinctive de sa génération. La valeur de la langue est flottante, parce qu'aujourd'hui l'identité propre et la forme superficielle de la langue sont au premier plan. Dans un temps accéléré et dénué de sens, le langage gagne un sens supposé nouveau. Nous faisons l'expérience du langage principalement à travers l'expression de machines dans des contextes capitalistes. En y ajoutant de la distance et des perspectives changeantes, PRICE élimine ces symptômes . En périphérie, il navigue entre des structures hétéronormatives, dont il essaie d’acquérir les rythmes, et ses propres identités précaires, déterritorialisées, qu’il tente de réorganiser et de restructurer encore et encore. Grâce à la rencontre dans l'improvisation avec la productrice de musique Cécile Believe et le pianiste Sebastian Hirsig, PRICE, à travers des actes musicaux performatifs, rend l'expérience de l'entre-deux possible et anime l'espace avec des questions: Quelles sont les identités de la langue aujourd'hui? Et quelles sont les identités possibles à travers le langage?

direction artistique: PRICE (Mathias Ringgenberg). musique et performance: PRIX. production musicale: Cecile Believe. piano: Sebastian Hirsig. lumière et caméra: Mirjam Graf. création des costumes en collaboration avec: BARRAGÁN. dramaturgie: Tom Engels. recherche de mouvement: Isabel Lewis. Coproduction: Arsenic - Centre des arts de la scène contemporains de Lausanne, Tanzhaus Zürich, Life Longing EU.

Lieux

Rue de Genève 57, Lausanne, Suisse